Les activités au jardin d’enfants

Il reste quelques places dans nos jardins d’enfants pour la rentrée 2018!
Pour toute questions merci de vous adresser directement à notre secrétariat:
+41 (0)22 7270444  ou secretariat@ersge.ch

Les activités au jardin d’enfants de l’école Steiner de Genève et leur impact sur la santé de l’enfant

Les jardins d’enfants de l’école Steiner de Genève accueillent les enfants de 2 ans à 6 ans. C’est là qu’ils font leur entrée dans le groupe social, qu’ils s’ouvrent au monde et effectuent leurs premiers pas vers l’autonomie. Les éducatrices proposent des activités qui stimulent les sens, éveillent la sensibilité, favorisent la confiance en soi et envers l’adulte dans un climat de sécurité. L’accent est mis sur le jeu libre créatif ainsi que sur l’acquisition d’habitudes liées au rythme.

En effet, toutes les activités du jardin d’enfants s’inscrivent dans un rythme.

Le rythme est un facteur de santé très important. Si on observe le fonctionnement de notre corps, il est dicté par le rythme: la respiration, le cœur, la circulation, etc.

Les enfants sont portés par ce qui est rythme. La base pour une bonne santé et un bon développement dans la petite enfance est le rythme donné aux journées, par l’heure du coucher, du réveil, des repas. Grâce à ce rythme, l’enfant apprend à connaître ses journées et peut ainsi se les approprier et les vivre avec sérénité. Ce rythme, dont l’enfant a besoin, évolue avec l’âge. A 2 ans le rythme ne sera pas le même qu’à 6 ans. Un des buts recherchés par les jardinières d’enfants dans une école Steiner en particulier, est de regarder l’enfant et d’organiser le rythme autour de lui.

Si vous demandez à une jardinière d’enfants : «quelles activités faites-vous avec les enfants?», elle va vous répondre qu’un enfant n’a pas besoin que l’on organise ses activités. L’éducatrice va juste apporter des éléments qui vont venir enrichir son espace pour l’aider à se structurer, pour qu’il évolue. Ces éléments ont pour but d’éveiller les sens par le toucher, par exemple en faisant du pain, du modelage, en jouant avec l’eau ; d’éveiller la motricité fine par du tissage (quand l’âge de l’enfant le permet). La peinture à l’eau va toucher l’âme de l’enfant, tandis que le dessin est plus représentatif et concret.

Quand on entre dans un jardin d’enfants Steiner, on est surpris par une atmosphère et un cadre particuliers. Tout est fait d’éléments naturels et peu formés afin de laisser la créativité et l’imagination de l’enfant se développer.

Le rythme est présent dans la structure de la matinée. Il y a d’abord le temps d’accueil où l’enfant est plutôt dans le calme, ensuite le rythme s’accélère avec le jeu libre, puis le rythme ralentit ce qui annonce la fin du jeu, le rangement, avant de donner la place à un moment de tranquillité avec comptines, jeux de doigt et repos (l’enfant peut s’allonger quelques instants); de nouveau le mouvement reprend pour aller vers une autre activité suivie d’un moment de calme en prenant le goûter, et ainsi de suite. Le rythme se trouve également dans les activités hebdomadaires, annuelles avec les saisons, les fêtes, les anniversaires.

Au jardin d’enfants, un temps très important est consacré au jeu libre qui va avoir lui aussi un impact sur la santé. C’est une activité qui vient de l’enfant. Le jeu libre a un rôle social. A travers lui, l’enfant expérimente et apprend le contact avec les autres, c’est un grand travail social. L’enfant est engagé dans ce qu’il fait. Il est acteur et il va créer des jeux dont IL a besoin. L’éducateur est présent comme référent, comme observateur, il n’intervient qu’en cas de besoin (lors de conflit par exemple ou si l’enfant se met en danger), mais en aucun cas il ne va se mettre au cœur du jeu et intervenir dans celui-ci. Il arrive malheureusement souvent dans notre société que ce temps de jeu libre soit réduit, et cela de plus en plus jeune. L’adulte a tendance à planifier les journées de l’enfant en le privant de temps pour lui, pour grandir, apprendre à se connaître et explorer le monde qui l’entoure. On a peur que l’enfant s’ennuie alors qu’à ce moment-là, beaucoup de choses se passent à l’intérieur de l’enfant. Dans les jardins d’enfants Steiner, le temps de jeu libre occupe environ une heure et demie de la matinée et se retrouve tout au long des jardins d’enfants qui accueillent les enfants jusqu’à 6 – 7 ans. Le jeu libre se déroule aussi à l’extérieur, au contact de la nature, avec des sorties hebdomadaires en forêt et quotidiennes dans le préau où l’enfant est au contact avec les éléments de la nature (le soleil, la pluie, la terre, l’air, l’eau). La motricité trouve dans la nature son terrain de jeu préféré (monter sur un caillou et sauter, marcher sur une poutre, grimper dans un arbre ou se faufiler dans les buissons). La dextérité peut être exercée sans même s’en rendre compte.

Ce temps de jeu, essentiel au jardin d’enfants, met en avant l’engagement, la rencontre vers l’autre, de même que le plaisir et la créativité de l’enfant. Là, un lien peut être fait avec l’activité professionnelle du futur adulte. Qui ne souhaite pas que son enfant soit épanoui, enthousiaste et volontaire dans sa vie professionnelle et d’adulte ? Et si tout commençait déjà entre 0 et 6 ans… ? Dans l’inconscient, ce que le jeune enfant a pu vivre dans le jeu, va être retrouvé à l’âge adulte. C’est à ce moment que les racines se créent, à l’instar des fondations d’une maison. Alors, pourquoi vouloir aller trop vite ? Laissons à l’adulte le rythme effréné des journées remplies d’activités et préservons le temps si précieux d’être un enfant, il ne dure que quelques années, mais son vécu aura un impact sur les décennies qui suivront.

Propos recueillis auprès de Christelle Micol,
jardinière
à l’Ecole Rudolf Steiner de Confignon.