Cursus complet

ERSGE_039

Notre école accueille les enfants dès 2 ans au jardin d’enfants. Le cursus complet basé sur la pédagogie Steiner-Waldorf s’étend ensuite sur 12 années, suivi éventuellement d’une 13e année entièrement consacrée à la préparation de la deuxième partie du baccalauréat français, section littéraire (L), économique et sociale (ES) ou scientifique (S). 

L’âge préscolaire au jardin d’enfants – 2 ans à 6 ans 
Au cours des premières années de sa vie, l’imitation constitue pour l’enfant la base de tout son apprentissage. Cette imitation est fondée sur la perception des sens. Le jardin d’enfants est conçu de telle sorte que l’enfant y observe les occupations quotidiennes et les travaux manuels tout en les imitant avec imagination. Il développe de cette façon sa faculté d’écouter et de parler ainsi que toutes les autres activités sensorielles, ce qui le prépare à poursuivre son apprentissage lors de son entrée à l’école.

Les classes primaires – 3e à 8e Harmos
Avec l’entrée en 1re classe, une nouvelle étape commence. Le professeur fournit la clé de la porte qui s’ouvre sur le monde et jouit, dans un premier temps, de l’approbation illimitée des élèves. Les contes, légendes et mythes racontés au cours des trois premières années primaires, dont l’enfant saisira l’image, forment le point de départ de la création artistique. Ainsi naissent, à partir de motifs peints, les premières lettres pour devenir ensuite signes abstraits intégrés à l’écriture. Chiffres et nombres, de même, émanent d’images auxquelles l’enfant se relie en comptant et en calculant. Ce début d’école est animé de poésies, chants et mouvements rythmés. Cette force d’imitation rend de précieux services pour l’initiation aux langues étrangères, l’anglais et l’allemand, enseignées dès la 1re classe. En répétant paroles et chants, l’enfant développe un solide sens pour les langues sur lequel il s’appuie pour les étapes suivantes. La musique instrumentale débute pour tous en 1re classe par la flûte à bec; d’autres instruments viennent se joindre au cours des années et forment à partir de la 4e un orchestre de classe. En 3e classe, l’enfant se familiarise avec les métiers ancestraux et se relie aux fondements de l’existence: nourriture, habillement et habitation. L’histoire et la géographie régionale suivent en 4e classe. En 5e classe, dans les images évoquées par l’histoire du monde, il ressent et saisit les grands moments des différents peuples dont il admire les accomplissements et les héros. En 6e classe débutent les ateliers bois et jardinage. Durant toutes ces années en primaire, l’étude de l’homme ainsi que des règnes animal, végétal et minéral reste intimement liée aux sentiments de l’enfant.

Les classes secondaires I – 9e et 10e Harmos
Au cours de sa douzième année, l’enfant éprouve le besoin de pénétrer le monde de sa pensée, de connaître les processus physiques, de découvrir la chimie de la nature, de comprendre industrie, commerce, lois et règles de droit. Les élèves abordent les branches physique et chimie sous l’angle phénoménologique, ils pratiquent la géométrie et l’astronomie, ils s’initient par l’exercice des calculs (de pourcentage, d’intérêt et d’escompte) aux systèmes monétaires et bancaires. L’étude du français approchée à travers poésie, littérature, grammaire et exercices d’expression s’achève provisoirement. L’histoire mondiale arrive au temps moderne. Des oeuvres lyriques, épiques et dramatiques accompagnent jusqu’ici l’enseignement de ces sujets. Ces efforts culminent dans la représentation d’une pièce de théâtre en 8e classe.

Les classes secondaires II – 11e Harmos et post-obligatoire
A partir de la 9e classe, la compréhension de la nature, de la société et de la technique, qui se situait auparavant au niveau du sentiment, demande à être revue par un regard autonome. L’étude de toutes les matières se poursuit avec cet objectif, s’élevant ainsi à une nouvelle dimension. Il s’agit maintenant pour l’élève d’observer objectivement, de découvrir les liens de causalité et de développer son propre jugement, aptitude qui ne se conquiert que progressivement. Tout ce qui semble restreindre son besoin de liberté est d’abord rejeté par l’adolescent. Son âme baigne souvent dans des opinions éphémères et des états exaltés. Dans cette phase, l’enseignement fait apparaître des phénomènes qui posent des énigmes à la compréhension et provoquent une activité de la pensée dans tous les domaines: en physique, en chimie, en biologie, en mathématiques, en histoire et en littérature. Il en résulte une connaissance de soi qui donnera de l’assurance et une orientation propre à la personnalité naissante du jeune. A côté des matières intellectuelles, les élèves travaillent dans des domaines artistiques et artisanaux. Répartis sur les quatre premières années, des stages sont inclus dans le plan scolaire. Eurythmie, peinture, dessin font partie intégrante de l’enseignement jusqu’à la fin de la scolarité. Des exercices dramatiques conduisent à une représentation théâtrale qui clôt cette scolarité commune. En 12e classe, un chef-d’oeuvre, travail autonome d’une année sur un thème librement choisi, fait le point sur le degré de maturité de chaque élève. Les jeunes qui le souhaitent poursuivent encore leur scolarité en 13e classe pour passer le baccalauréat.