Eurythmie

ERSGE_078

“L’eurythmie fut créée au début du XIXe siècle (1912), dans la mouvance d’une révolution culturelle, sociale et politique qui remettait en question tout héritage traditionnel. La littérature, la musique, la peinture, l’architecture et la sculpture, mais aussi le théâtre et la danse vivaient des changements radicaux. Dans tous les domaines, on cherchait de nouvelles sources d’inspiration et de nouvelles règles esthétiques. […] C’est dans ce cadre si particulier, fragile esquif secoué dans la tourmente de la Première Guerre mondiale que se développa l’eurythmie, cette expression de ‘l’âme qui parle’.”* Le cours d’eurythmie, ou enseignement du mouvement, est spécifique à la pédagogie de Rudolf Steiner.

Dans les petites classes, l’eurythmie reprend les mouvements liés à la nature permettant aussi à l’enfant de plonger dans un monde imagé. Il devient papillon, soleil ou vent, petit renard ou princesse… Rapide ou lent, léger ou lourd, élégant ou maladroit, tantôt enthousiaste, tantôt accablé, au rythme de mélodies et de poèmes chaque personnage, chaque élément va se mouvoir. En se glissant dans son rôle, l’enfant se relie de tout son être au monde environnant.

En 4classe, en calcul, l’élève aborde les fractions. L’eurythmie va être une aide dans ce domaine. L’élève marche les rondes en musique, d’abord à pas lents et assurés, puis il va placer deux, trois, quatre voire huit pas sur le temps qui était auparavant imparti à un seul. C’est aussi à cet âge que l’élève prend conscience de l’espace qui l’entoure.

En 5classe, l’eurythmie va permettre à l’élève de vivre la légèreté, l’harmonie de son corps à travers des danses, des rythmes, des musiques fluides et variées: ces qualités correspondent à l’étude de la Grèce antique, abordée dans le cours principal.

Les élèves pratiquent l’eurythmie jusqu’en 13classe, où les activités intellectuelles ayant pris le dessus, une pratique eurythmique devient un bol d’air frais.

* L’Eurythmie, Parole visible, Rudolf Steiner. Editions Triades Poche